L’Arabie saoudite, le nouvel eldorado du football

Après avoir bâti son influence au sein des clubs européens, l'Arabie saoudite ambitionne d'accroître l'attrait de son championnat, en attirant des joueurs de renommée mondiale. Inventaire des nouvelles recrues.

Karim Benzema, la fin justifie les moyens

Pour l’enrôler en Arabie Saoudite, le club d’Al-Ittihad lui a offert un contrat aussi doré q’une entrecôte de Salt Bae. Un montant évalué à 200 millions d’euros sur deux ans, qui témoigne de la dimension de superstar de Karim Benzema. Le Rhodanien a en effet tout gagné, au cours de ses quatorze saisons avec la tunique madrilène. Après avoir martyrisé les défenses européennes, le Ballon d’or de 35 ans va être l’un des chargés en communication de Riyad sur la scène internationale. Belle reconversion professionnelle pour l’ancien tricolore.

Ronaldo, la folie des grandeurs de l’Arabie saoudite

Son arrivée en grande pompe a été le premier signal fort de la monarchie d’Arabie, qui dispose de ressources financières sans limites. En gagnant 548 000 par jour, Ronaldo est le joueur le mieux payé au monde. Un atout non négligeable pour vivre dans le golfe Persique.

Mendy, Édouard qui a de l’argent 

Méconnaissable depuis deux saisons, l’ancien rennais ne parvenait pas à trouver la solution pour endiguer ses mauvaises performances. Pire, il semblait se morfondre dans son rôle de doublure. Son départ pour Al-Ahli semble être la meilleure issue pour les deux parties. Le porter obtient un contrat de trois ans et un salaire de 11 millions d’euros. De quoi retrouver des couleurs.

Rúben Neves, partir à l’anglaise

Grand artisan du renouveau de Wolverhampton, le capitaine lusitanien de 26 ans a permis une nouvelle aux Wolves, de se maintenir dans l’élite anglaise. Son départ fait l’annonce d’une surprise, car à 26 ans, Rúben Neves peut encore faire le bonheur de mastodontes du Vieux Continent. Il a préféré céder aux sirènes de l’Arabie saoudite, qui a lâché près de 55 millions d’euros, pour le faire venir.

Koulibaly, dernier tour de piste en Arabie saoudite

En ralliant Al-HilalKalidou Koulibaly met fin à son aventure avec Chelsea, où il n’est jamais parvenu à répondre aux attentes. De plus, l’horizon semblait bouché pour la saison à venir. En plus de cela, son précédent club du Napoli a conquis le Scudetto. Une année à oublier donc, pour le défenseur sénégalais, qui peut su monter le curseur, pour colmater les brèches du club de Riyad.

Jota, grand écart climatique 

L’agent Jorge Mendes a encore une fois envoyé un de ces joyaux en Arabie saoudite. Au sortir d’une saison où il s’est révélé avec le Celtic Glasgow, l’ailier portugais met les voiles direction Al-Ittihad. Le club benfiquiste empoche 30 millions d’euros dans l’opération. Malin ces Lusitaniens.

Seko Fofana, de Lens aux folles dépenses 

Célébrée au stade Bollaert, sa prolongation de contrat a été la rampe de lancement des ambitions lensoises. Prédestiné à guider les Sang et Or dans les prochaines joutes européennes, il a plutôt privilégié l’Arabie saoudite et le club d’Al-Nassr. Montant du transfert : 19 millions d’euros. Un choix étonnant, pour celui qui était adulé dans l’Artois.

Kanté, un départ synonyme d’exil

Après un dernier exercice compliqué loin du rectangle vert, Kanté était ouvert à l’éventualité d’un transfert. D’autant plus que Chelsea est actuellement en pleine restructuration.

Firmino, l’envie de changer d’air en Arabie saoudite

Ses adieux au public d’Anfield ont été déchirants, puisque son nouveau point de chute était initialement annoncé. À 31 ans, l’artificier auriverde pouvait encore rendre de beaux services à des cadors européens. Il s’est pourtant laissé convaincre par les avances financières d’Al-Ahli. Un sens des priorités discutable. 

Brozovic, le changement c’est maintenant 

Avec le maillot nerrazzuroBrozovic a tout gagné en Italie, mais sur la scène internationale, le milieu a très souvent buté la dernière marche. En optant pour le championnat saoudien, le Croate de 30 ans fait une croix au haut niveau européen. Malgré ce choix, sa place au sein de la sélection ne semble pourtant pas menacer. Beau compromis.

Milinkovic, curieux choix de carrière

Sergej, un prénom qui sent bon les Balkans, Milinković-Savić, un nom qui a fait rêver les tiofisi laziali. Arrivé en 2015 dans un relatif anonymat, le milieu de 28 ans quitte la Serie A, avec le statut de cadre inamovible. Pour se l’arracher dans ses filets, Al-Hilal a déboursé 40 millions d’euros. Une destination discutable, pour parfaire la progression du Serbe.

En bref

Jeux – Double Pas : les 7 différences de Rudy Gobert

Seriez-vous capable de trouver les différences entre les deux images de Rudy Gobert...

Schalke 04, une année 2020 à oublier

Dans le sport tout peut aller très vite et la descente aux enfers est brutale. Pour le club allemand de Schalke 04, cette crise semble...

Ces entraîneurs qui reviennent après une long absence

Après une si longue absence, Laurent Blanc a fait son retour sur un banc de touche. Comme lui, d’autres entraîneurs sont revenus après...