Podcast : Andre Ingram, le conte de fée des Lakers

En cette fin de saison, alors que la rencontre semblait sans enjeu pour les Lakers, Andre Ingram va marquer l'histoire de la franchise en accomplissant un record. Un scénario rêvé pour son premier match NBA.

Épisode à écouter ci-dessous :

Un joueur de l’ombre recruté pour faire le nombre

Au milieu du calendrier infernal qu’impose la NBA, les clubs doivent à chaque match parvenir à composer un effectif compétitif. Pour remplacer au pied levé leurs joueurs blessés, les franchises font appel aux basketteurs d’échelons inférieurs. Désireux de montrer toute l’étendue de leur talent sur les parquets de la Grande Ligue, ces morts de faim sont capables de coup d’éclat, le temps d’un contrat de 10 jours. Certains offrent des scénarios dont les Américains en raffolent tant. Parmi eux, il y a Andre Ingram.

Recruté pour faire le nombre, il a deux matchs pour faire ses preuves.

Âgé de 32 ans, ses plus hauts faits ne se résument alors qu’à des performances en G-League, l’antichambre de l’élite. Pourtant, dès son premier match sous le maillot des mythiques Los Angeles Lakers, l’arrière va contre toute attente saisir cette incroyable opportunité en s’adjugeant un record. Andre Ingram, la parenthèse enchantée des Lakers, un podcast de Victor Lévy pour doublepas.fr.

Los Angeles embourbé dans les profondeurs du classement

Depuis la retraite de la star Kobe Bryant en 2016, la franchise de Los Angeles entame une phase de reconstruction et elle le fait plutôt bien grâce à l’apport de ses jeunes pousses. Dans le sillage du prometteur Brandon Ingram et du phénomène Lonzo Ball, les Purple and Gold font naître de belles promesses, mais sont encore trop tendres pour gagner en régularité. Les ambitions pour décrocher les playoffs attendront. Au cours de la saison, les dirigeants de la Cité des Anges n’hésitent pas à se séparer de ses pépites, afin d’obtenir des tours de draft ainsi que des joueurs besogneux. En coulisses, ces grandes manœuvres s’opèrent, en vue de faire venir une superstar dès la prochaine saison.

Les Lakers cherchent un nouvel horizon pour retrouver la lumière

Nous le saurons plus tard, mais il s’agira d’un certain LeBron James, qui est désireux de remporter le titre dès sa première année. Car à 34 ans, le King n’a plus de temps à perdre. Dans ce contexte d’instabilité structurel, difficile de s’épanouir pour la jeune garde californienne. La fin de saison approche et les Lakers sont en roue libre et glissent tout droit vers le bas du classement. Les confrontations sans saveurs animent désormais la franchise. C’est à ce moment qu’un joueur arrivé dans un relatif anonymat, va apporter un peu d’attractivité pour les deux derniers matchs de la saison régulière.

Un vétéran dans la peau d’un rookie

Cet homme, c’est Andre Ingram. À 32 ans, son principal fait d’arme en G-League se cantonne à son adresse à 3 points. Dans ce domaine, il le fait admirablement bien puisque, dans l’histoire du championnat, c’est le shooter le plus prolifique sur la ligne des 7 mètres 24. Face aux Houston Rockets, après avoir débuté sur le banc des remplaçants. C’est au troisième quart-temps que le coach Luke Walton décide de le lancer dans le grand bain. Il délaisse la chasuble pour étrenner la mythique tunique angelinos, l’expérimenté meneur adverse Chris Paul vient pour lui fait part de son admiration de saisir, cette opportunité après tant d’années. Cette conversation furtive va lui faire pousser des ailes.

Sans aucun complexe, il enquille les paniers avec son jump shot si atypique. En 29 minutes de temps de jeu, l’arrière noircit la feuille de statistiques, en comptabilisant 19 points avec un éblouissant 4 sur 5 derrière l’arc. Gobant trois rebonds, délivrant une passe décisive et réalisant tout de même trois contres.

« Dès l’entraînement, j’ai senti la ferveur des fans. c’était incroyable. »

Andre Ingram à l’issue de son premier match NBA

La rencontre se conclut sur une victoire des visiteurs texans, mais la défaite californienne n’est qu‘anecdotique. Les spectateurs scandent MVP MVP dans les tribunes du Staples Center pour saluer la performance d’Ingram. Une soirée de rêve pour le joueur qui est le quatrième joueur des Lakers à comptabiliser autant de points lors de son premier match.

Andre Ingram est désormais le joueur le plus âgé à avoir marqué autant de points, lors de son premier match NBA.

Ingram est à une longueur de la légende Jerry West, c’est dire la dimension de sa performance. Son second match est sans grand relief. 

Mieux vaut tard que jamais

Mais du haut de ses 32 ans, il a insufflé un vent de fraîcheur dans une fin de saison plus que scabreuse pour les Lakers. Pas assez armé pour concourir à une place en NBA, trop vieux pour posséder une marge de progression importante, le joueur a tout de même fait preuve d’une ténacité incroyable, pour capturer ce moment magique incommensurable. Merci d’avoir écouté cette histoire. Rendez-vous prochainement pour d’autres épisodes des podcasts de doublepas.fr, écrits et réalisés par Victor Lévy.

En bref

Lucas Chevalier, le joueur qu’on aimerait voir en équipe de France

Cadre inamovible de Lille, le gardien Lucas Chevalier accomplit des performances abouties à seulement 21 ans...

Mondial 2022 : un bilan sans saveur

Le Mondial au Qatar terminé et la défaite des Bleus (plus ou moins) digérée, c’est l’heure de faire le bilan pour ceux qui ont déçu...

Quand Larry King interviewait Michael Jordan

Passionné de sport, le journaliste Larry King a interviewé Michael Jordan à un moment-clé dans la carrière de la légende NBA...