Hector Cuper, un entraîneur malchanceux

Si vous estimez que vous avez passé une mauvaise journée, pensez à la carrière d'Hector Cuper, un entraîneur de football brillant mais malchanceux.

Selon Louis XIV, « C’est toujours l’impatience de gagner qui fait perdre », mais pour l’Argentin Hector Cuper, les années se succèdent et se ressemblent sous le signe de la malchance. L’actuel sélectionneur de l’Ouzbékistan n’en reste pas moins un brillant entraîneur.

« Bon, je perds encore une finale… Je ne vais pas dire que je suis habitué, mais bon… »

Hector Cuper après la finale perdue avec l’Egypte face au Cameroun.

En point d’orgue, son passage remarqué à Valence. Sous les ordres du tacticien argentin, le club espagnol accéda  deux fois à la finale de la Ligue des Champions. Dernièrement, il permit à l’Egypte de se qualifier pour la Coupe du monde 2018, 28 ans après sa dernière participation. Mais après trois revers en phase de poules, Cuper est remercié. L’exigence de la performance.

En bref

Jeux – Double Pas : les 7 différences de Rudy Gobert

Seriez-vous capable de trouver les différences entre les deux images de Rudy Gobert...

France-Tunisie : Didier Deschamps doit revoir sa copie 

Déjà qualifiés pour la suite du Mondial au Qatar, les Bleus ont pris l'eau face à une vaillante Tunisie. Pour Didier Deschamps...

Castello Lukeba, le joueur qu’on aimerait voir en équipe de France

Après s'être révélé sous le maillot lyonnais, Castello Lukeba se montre déjà à la hauteur des attentes du RB Leipzig...