Quand l’art contemporain inspire les maillots des sportifs

Repère visuel qui permet de représenter une institution et d’identifier une période, le maillot a une symbolique forte. Pour le concevoir, des équipementiers se sont parfois inspirés de l’art contemporain. Un choix assumé pour se démarquer avant de performer. 

Basquiat, le virtuose de Brooklyn

Depuis quelques saisons, la NBA a lancé les maillots « City Edition », afin de promouvoir l’héritage local de chacune des franchises de la Ligue. Cette campagne marketing coïncide avec le retour de Nike. En 2020, les Nets de Brooklyn de Kevin Durant décident de rendre hommage au peintre Jean-Michel Basquiat, disparu en 1988. Son style si identifiable est présent sur le maillot et le parquet de la franchise. Par le biais de ses œuvres underground, l’artiste a souvent fait part de son attachement à la ville, dont il est originaire. En adoptant ce design sur son maillot, le club cherche ainsi à démontrer son attachement à Brooklyn, dans laquelle elle a récemment emménagé (en 2012), après 35 ans dans le New Jersey.

La star Kevin Durant présentant le maillot des Brooklyn Nets en 2020.
La star Kevin Durant présentant le maillot des Brooklyn Nets en 2020.

Eindhoven se tient à carreau 

Lors de cette intersaison, le club néerlandais du PSV Eindhoven et son sponsor Puma ont présenté le nouveau maillot extérieur. Avec un design sobre à damiers, motif qui est présent sur toute la façade du Van Abbemuseum, le musée d’Art moderne et contemporain de la ville. Rendre hommage à un lieu culturel de la ville, un choix original.PSV Eindhoven et son maillot

Mondrian sur le Tour

En 1984, Bernard Tapie crée l’équipe de cyclisme Vie Claire. Le magnat ambitionne de gagner rapidement le Tour de France. Il entend marquer les esprits en faisant venir l’Américain Greg LeMond et le légendaire Bernard Hinault, alors quadruple vainqueur de l’épreuve. Un tandem unique qui arbore une tunique mythique inspirée de l’artiste Mondrian en 1985. Pour rendre hommage à cette période, l’équipe Delko a ressorti cette tunique à l’occasion du Paris-Roubaix 2021.

AS Velasca, un club tellement atypique

Un club milanais unique en son genre. Fondé en partie par l’artiste franco-italien Wolfgang Natlacen, l’AS Velasca végète dans les obscurs divisions amateurs. Il fait surtout parler de lui par ses initiatives artistiques, qui révolutionnent le merchandising du monde du ballon rond.

Le design du maillot est chaque année, confié à un artiste. Telle une oeuvre d’art, son tirage est limité. C’est d’ailleurs l’une de ses seules sources de revenus. Sponsorisé par l’équipementier le Coq Sportif, le club lombard est souvent mis à l’honneur lors de certains événements culturels. Cet été, l’AS Velasca s’installe le temps d’une exposition au Port Des Créateurs à Toulon. le statut de tirage limité d’oeuvre d’art

« A.S.Velasca, jeu de ballon interdit », du 9 juillet au 6 août 2022 au Port Des Créateurs de Toulon.

En bref

11 septembre 1973 : quand le Chili tire contre son camp

Le 11 septembre est un jour qui a vu Chili basculer dans l’horreur. À la suite du coup d’État du général Pinochet, l'Estadio Nacional de Santiago servit de...

Ces joueurs NBA qui ont souvent perdu en finale

Désireux de marquer l’histoire d’une franchise, certains joueurs NBA ont été aux portes de la consécration, mais...

Les Merlus de Lorient, un départ turbo

Enchaînant les performances depuis le début du championnat, le FC Lorient réalise un départ turbo contre toute attente. Désormais attendus...