Ces entraîneurs qui reviennent après une long absence

Près de cinq ans après sa dernière expérience, Laurent Blanc a fait son retour sur un banc de touche. Comme lui, d’autres entraîneurs ont ressorti le costume de chef d’orchestre après une longue absence. 

La figure de l’homme providentiel, entre référence et espérance

Dans l’histoire, le retour de certains meneurs d’hommes au pouvoir a bousculé le destin d’une institution. Les réintroniser n’est pas gage du même succès. En 1814, le retour d’exil de Napoléon 1er fait naître des ultimes espoirs de reconquérir une œuvre incomparable. La défaite de Waterloo scellera définitivement sa chute. Pour l’ancien président Sarkozy, sa défaite de 2017 a assombri son avenir politique. En Angleterre, Winston Churchill fait son come back au 10 Downing Street en 1951. Son second mandat est entaché par de nombreux conflits internationaux. Incarnant une certaine nostalgie d’une époque victorieuse désormais révolue, ces hommes charismatiques ont été élevés au rang d’acteur du destin d’un pays. Davantage scrutés à leur retour, le droit à l’erreur semblait proscrit. Dans le milieu du football, ce retour au premier plan est également vu comme un ultime recours par les dirigeants du club.

Felix Magath, la méthode de la rigueur allemande

Surnommé Der Schleifer (Le Broyeur), Felix Magath est un meneur d’hommes aussi bien redouté qu’admiré Outre-Rhin. Capable démanteler un effectif pour imposer ses choix ou de mener des méthodes d’entraînement hors du commun, ce technicien laisse une trace à chacun de ses passages sur le banc. Il a écrit de beaux chapitres avec de nombreux clubs du pays. L’homme à lunettes a déjoué les pronostiques avec Wolsburg en 2009. Grâce à ses attaquants Grafite et Džeko qui dynamitent les surfaces adverses, le VfL réalise une deuxième moitié de la saison en boulet de canon. Les hommes de Magath maintiennent leur courte avance sur leurs poursuivants. Ils remportent le premier championnat de son histoire. Une performance à la hauteur d’un exploit, pour une équipe davantage habitué au milieu de tableau. C’est également en tant que pompier de service, que l’homme parvient à faire ses preuves.

Volkswagen Arena : l’attaquant bosnien Edin Džeko fêtant le titre de Bundesliga, le 23 mai 2009.

Berlin au pied du mur

Sous sa coupe que Les Loups et Schake 04 se maintiennent parmi l’élite. Il effectue par la suite des piges à l’étranger. Ses courts passages à Fulham et en Asie s’avèrent peu concluants. Le Bavarois se met en retrait des vestiaires pour officier en tant que directeur sportif d’un club de troisième division allemande jusqu’en 2022. En cours de saison, il est appelé au pied levé pour sauver le Herta Berlin qui est menacé de descendre. Le défi semble difficile à surmonter en peu de temps. L’équipe de la capitale parvient malgré tout à accéder aux barrages, qu’il remporte in extremis. Magath, l’homme de rigueur qui résout des crises sans passer par le dialogue social.

Paul Ince, joueur infatigable mais entraîneur instable

Peu de joueurs peuvent se targuer d’avoir rendu de loyaux services aussi bien à Manchester United qu’à Liverpool. Milieu infatigable des Three Lions dont il fut le premier capitaine noir, Paul Ince était un joueur de devoir qui se met au service du collectif.

« J’adore tacler. C’est mieux que le sexe​ ​ »Paul Ince

L’Anglais a par la suite entamé une carrière d’entraîneur. Il n’a pas rencontré le même succès que lorsqu’il avait les crampons vissés. Manager passé par plusieurs clubs de l’antichambre anglaise, il n’est pas parvenu à connaître la stabilité. Huit ans après son aventure peu concluante avec le Blackpool FC, Paul Ince prend les rênes du Reading FC. Une équipe coutumière au milieu de tableau en Championship. Des passages assez anecdotiques, en somme.

Jupp Heynckes, le magicien du Bayern Munich

Chacun de ses passages en Bavière a été une réussite. Le dernier s’est conclu en apothéose. À la retraite depuis 2013, le technicien de 72 ans est appelé au pied levé en octobre 2017, pour remplacer Carlo Ancelotti. Ce dernier a provoqué des tensions avec des cadres du vestiaire. Les Munichois patinent en championnat et viennent de se faire humilier 3 à 0 par le PSG en Ligue des champions. À la demande son ami le président Uli Hoeness, l’entraîneur aux cheveux blancs doit vite redresser la barre, au risque d’être dépasser lors des grandes échéances éliminatoires.

Stade Wembley : Jupp Heynckes célébrant avec ses joueurs, la victoire du Bayern Munich en Ligue des champions, le 25 mai 2013.

S’intégrer et s’adapter à la maison bavaroise ne sont pas un problème pour Jupp Heynckes. L’homme a déjà fait ses preuves lors de trois passages dans la maison bavaroise depuis 1987. Il connaît la marche à suivre et il le reproduit admirablement le défi. Le Bayern Munich finit la saison en raflant le triplé : Bundesliga, Coupe d’Allemagne et Ligue des champions. Après 2013, c’est la seconde fois qu’il y parvient avec Die Roten (Les Rouges). Définitivement dans l’histoire du club.

En bref

Quand Larry King interviewait Michael Jordan

Passionné de sport, le journaliste Larry King a interviewé Michael Jordan à un moment-clé dans la carrière de la légende NBA...

Podcast – Double Pas : l’Aubagne FC retrouve ses supporters

Reportage au stade de l'Aubagne FC. Le club y retrouve ses supporters, à l'occasion un match de football de Coupe de France. Une rencontre qui dépasse bien plus que le cadre sportif...

Jeux – Double Pas : les 7 différences de Kylian Mbappé

Seriez-vous capable de trouver les différences entre les deux images de Kylian Mbappé...