Podcast : Walter Herrmann, d’événements tragiques à l’or olympique 

C’est l’histoire de Walter Herrmann, basketteur accompli doté d’une résilience hors du commun. L'Argentin a eu une carrière jalonnée de succès sportifs, avec en point d’orgue, un titre olympique obtenu en 2004. Cette victoire est une parenthèse enchantée, dans une vie marquée par des drames.

Épisode à écouter ci-dessous :

Walter Herrmann, de la formation à l’éclosion

Sur les parquets, Walter Herrmann ne passe pas inaperçu avec son imposante carrure dictée par ses 203 centimètres sous la toise. Sa longue chevelure blonde et son nom rappellent ses origines allemandes. Complet des deux côtés du terrain, l’ailier est un prometteur basketteur du championnat argentin. Après avoir fait les beaux jours de l’Olímpia, le club de sa ville durant 4 années, il passe un cap en rejoignant en 2000, les Atenas, qui sont les tenants en titre de la Liga Nacional. Le prestigieux club de Cordoba entame la saison sans la légende du pays Marcelo Milanesio, désormais à la retraite. La franchise cherche un nouveau leader. Elle le trouvera très vite avec Walter Herrmann.

Il fait l’unanimité en Espagne 

Ses prestations lui permettent de prendre part aux campagnes de la sélection, où il y intègre une génération dorée emmenée par l’intérieur Luis Scola et orchestrée par le virtuose Emmanuel Ginobili. Avec son impressionnante force collective, l’Albiceleste fait alors partie de l’élite mondiale et marque les esprits, en décrochant la médaille d’argent aux Championnats du monde de 2002. Durant cette intersaison, Herrmann met les voiles, direction le Vieux Continent et la ligue espagnole, qui tombent dès les premières rencontres, sous le charme de l’ailier aux cheveux longs. En état de grâce, il est désigné MVP à l’issue de la saison.

Le basket pour rebondir 

Mais sa vie va prendre une dimension dramatique le 19 juillet 2003. Ce jour-là, l’Argentin de 24 ans perd sa mère, sa petite soeur Bárbara et sa fiancée Jorgelina. Toutes les trois sont victimes d’un accident de voiture sur une route de campagne. Malgré ce drame familial, le natif de Venado Tuerto décide de continuer sa carrière. Sans doute atteint mentalement, son activité offensive baisse alors drastiquement puisqu’elle passe de 22 à 10 points de moyenne par match. Il aurait pu lâcher prise. Mais contre toute attente, le joueur parvient à jouer régulièrement, car le basket est pour lui une sorte d’échappatoire.

De la victoire à une perte notoire 

Avec l’équipe nationale, c’est une parenthèse enchantée. Presque an jour pour jour après la tragédie, le joueur est avec ses 37 réalisations, le grand artisan de la victoire argentine au dépens du Brésil, en finale du championnat d’Amérique du Sud. Dans la soirée de cette rencontre d’envergure, son père décède d’une crise cardiaque. Décidément, le sort s’acharne sur l’ailier. On l’imagine mal survivre à cette seconde tragédie, mais il fait preuve d’un mental hors du commun et participe aux Jeux olympiques d’Athènes un an plus tard. Avec l’Albiceleste, ils triomphent, en glanant la médaille d’or. Dans le dernier carré, les hommes de Rubén Magnano terrassent la redoutable armada des États-Unis, alors triples tenants du titre. Cette performance magistrale ponctue cette formidable génération, qui est l’une des plus abouties collectivement de l’histoire du basketball.

La dernière défaite américaine aux Jeux olympiques remontait à 1988

Le natif de la province de Santé Fe est passé notamment en NBA où il a rendu service aux Pistons de Detroit et aux Charlotte Bobcats, qui est une franchise dont le propriétaire est sa Majesté Michael Jordan, qui n’hésitait pas à se frotter aux joueurs lors des séances d’entrainement. Par la suite, il a joué au Brésil où il a remporté la coupe intercontinentale et est ensuite revenu chez les Atenas de Corboba, là où il s’est révélé.

Un supplément d’âme hors du commun 

La vie de Walter Herrmann a pris une tournure tragique. Mais son amour pour la balle orange, lui a permis de continuer à vivre. Son apport essentiel ballon en main et son incroyable palmarès prouve que l’Argentin a su faire preuve d’une incroyable résilience face au deuil, pour ne pas lâcher prise. Rien de mieux que le basketball pour tenter de rebondir. 

Merci d’avoir écouté cette histoire. Rendez-vous prochainement pour d’autres épisodes des podcast de doublepas.fr, écrits et réalisés par Victor Lévy.

Les podcasts de Double Pas

Traiter de l’actualité sportive, par des sujets orignaux et décalés. Double Pas vous en propose.

À écouter ci-dessous :

Cet évènement tant attendu entre les deux clubs les plus titrés de la compétition. Reportage aux abords du stade Vélodrome.

Suite à une décision de l’UEFA, la rencontre se déroulera à huis clos. Une mauvaise nouvelle pour les commerçants qui demeurent aux abords de cette mythique enceinte sportive.

Alors que la Colombie est favorite à la Coupe du monde 1994, sa participation va tourner au désastre. En dehors du rectangle vert, l’aventure laissera place à la peur.

Reportage au stade de l’Aubagne FC. Le club y retrouve ses supporters, à l’occasion un match de football de Coupe de France. Une rencontre qui dépasse bien plus que le cadre sportif.

En bref

Podcast – Double Pas : Marseille privée de ses supporters au Vélodrome

À l'occasion du match à huis clos face au Sporting, rencontre avec les commerçants et riverains qui demeurent aux abords du stade Vélodrome...

Jeux – Double Pas : les 7 différences des joueurs NBA Hayes LaVine

Le temps d'une rencontre de saison régulière, la NBA a posé son parquet à Paris. Les Chicago Bulls de Zach LaVine ont réalisé...

Le jeu des 7 différences : Kylian Mbappé avec le PSG

Seriez-vous capable d'identifier les différences, entre les deux images de Kylian Mbappé...